mardi 9 juillet 2013

Les sept péchés capitaux du parent, tome 4 : L'orgueil

Ben oui, ça file, ça file, n’empêche qu’on n’en a fait que 3, des péchés capitaux (, et ), et qu’il en reste (compte sur ses doigts) 4… Ne vous inquiétez pas, je vous garde les meilleurs pour la fin.

Mais celui-ci, il y a un moment que je voulais vous en parler. En réalité, si vous réfléchissez bien, quand on devient parent, c’est un peu le premier défaut qui vous tombe dessus.

Un doute ? Faites le test :
Prenez un adulte, de sexe masculin ou féminin, bien fait de sa personne, affichant une réussite sociale et professionnelle satisfaisante, et faites-lui un compliment sur un de ses accomplissements. Un truc simple, du genre «Comment t’as trop déchiré ta présentation Power Point devant le boss, on n’a même pas vu que t’avais la gueule de bois ! » ou encore « ce jean te fait un boule de déesse ».

 Votre interlocuteurtrice rougira, penchera légèrement la tête de côté en faisant « rhooôoo, t’es gentille, mais… » et expliquera en long en large et en travers qu’en fait, elle a foiré sa troisième diapo, ou que ce jean magique cache en réalité une mer de cellulite.

Oh, tu plaisantes, je suis grasse comme un loukoum!



Bref, c’est sûrement à cause de notre éducation, on ne sait pas accepter un compliment.

Deuxième étape du test : faites au même adulte que susmentionné un compliment sur son enfant. Pas besoin de créativité excessive, un « Oh qu’il est mignon ! » suffira. Ou alors, vous pouvez vous extasier sur ses accomplissements, selon son âge et son stade de développement : « Oh ! Qu’est-ce qu’il sourit/bave/rampe/marche/parle/mange son pied/ fait pipi dans le pot/ chante bien ! »

Inutile d’en rajouter ; le parent est déjà lui-même tellement en admiration qu’il prendra de toute façon n’importe quelle remarque comme un compliment, étant donné qu’elle ne fait que lui confirmer ce qu’il sait déjà : que son enfant est le plus beau et le plus parfait qui soit. À votre compliment, il sourira, hochera la tête, et surenchérira « N’est-ce pas ? D’ailleurs, tu ne sais pas, mais il a … (compléter par n’importe quelle action banale pour un enfant de son âge, pour le parent, c’est forcément exceptionnel). »

A vous de prendre votre mal en patience et d’écouter en souriant les exploits du mini-monstre en question. Cette épreuve sera d’autant plus difficile si vous êtes vous-même parent et que vous savez bien qu’en réalité, vos enfants à vous sont bien mieux que celui-là.

On essaie de se dire qu’on n’est pas partiale, qu’on est lucide, qu’on est capable de reconnaître les forces mais aussi les faiblesses de nos enfants chéris.

Puis vient le mois de juin. Le mois des spectacles de fin d’année, des kermesses, des pièces de théâtre et des concerts de la fête de la musique.

Et à peine est-elle montée sur scène en remuant les fesses sur « Jean Petit qui danse »  que je me retrouve debout à crier « C’est ma fille ! » avec l’accent de Marthe Villalonga.

Si elle chante faux, c'est fait exprès, c'est pour ne pas éclipser les autres. Parce qu'en plus elle est modeste.

Tous les parents ont la larme et l’I Phone à l’œil, filmant chaque seconde de cet inoubliable spectacle. J’étais tellement émue que j’ai oublié de filmer. J’ai voulu demander à un papa de me prêter son film, pour que j’aie un souvenir, mais cet abruti n’a fait que filmer son enfant à lui en gros plan, alors que le clou du spectacle, c’était ma fille à moi. N’importe quoi.

Alors, si de temps en temps vous trouvez que vos enfants sont les plus beaux, les plus doués et les plus intelligents, c’est normal, c’est parce que ce sont vos enfants.

Alors que moi, c’est parce que c’est vrai.
Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. mon fils a fait la plus belle fourmi qui existe au monde, c'est donc lui le meilleur, cherchez pas!
    nan mais comment on chope la grosse tête par rejeton interposé quand on devient parent, c'est dingue...

    RépondreSupprimer
  2. Nan mais moi sans déc'elle chante VRAIMENT très bien. Ya pas à tortiller.

    RépondreSupprimer