jeudi 2 février 2012

Lettre à Petit Nours Marron et à l’âne (bâté) Crocro sur la répartition des tâches

Mes chers petits,

Si jamais votre copain Chtoupi vous a parlé de la lettre que je lui ai envoyée, il y a des chances que vous craigniez un peu pour votre matricule. Si vous n’avez jamais entendu parler de moi, ne vous inquiétez pas, vous allez vite comprendre.

(A propos, vous direz à Chtoupi que j’attends toujours, pour sa réponse)

Nan, mais je me donne un air, comme ça, mais il ne faut pas avoir peur. En fait je vous aime bien. Vraiment.

Niveau bêtises et réaction parentale, c’est pas beaucoup mieux que chez Chtoupi, je dois reconnaître ; les parents de dessins animés, de nos jours, ça ne sévit pas facilement.

Mais bon, ça fait du bien, de temps en temps, de vivre dans le monde des Bisounours, ça console. Notre quotidien, à nous, il est un peu difficile parfois, alors le tout rose tout mignon tout facile… Ah oui, pour vous c’est ça le quotidien… Ce serait trop long à vous expliquer, mais pour faire rapide, de notre côté de l’écran à nous, la vie n’est pas toujours rose, alors que mes Princesses aient une vie de princesse et regardent vos aventures cotonneuses, moi ça me va.

Non, c’est autre chose, qui me dérange. Je sais, ça ne va pas être facile pour vous à comprendre, mais vous êtes un grand Nours et un grand Âne (bâté), maintenant, il est temps de se mettre d’accord sur quelques basiques.

Comme vous l’aurez peut-être remarqué en vous mettant tout nus (pas sûre que vos mamans aient insisté sur ce point, remarque…), vous êtes des garçons. Et mes Princesses à moi personnelles, ce sont des filles.

Parce qu’elles ont… Les cheveux longs ! Voilà ! (enfin, sauf Princesse Deuxième qui n’a pas de cheveux, mais ça viendra. Et quand ils pousseront, ils seront longs. Parce que c’est une fille.)

Vous l’ignorez sûrement, mais dans le monde d’aujourd’hui (un peu moins que dans le monde d’hier, et, je l’espère, plus que dans le monde de demain), élever des filles, être une fille, ce n’est pas toujours facile. Des histoires d’égalité salariale, de partage des tâches, tout ça.

Et dans ce domaine-là, vous n’êtes pas d’une très grande aide mes loulous, je suis désolée d’avoir à vous le dire…

Pièce à conviction n°1 : Petit Nours Marron.

Ce n’est pas que je connaisse toutes tes aventures par cœur, mon petit chéri, mais quand Princesse Première grignote ses petits beurres devant la télé, il m’arrive d’avoir une oreille qui traîne pendant que l’autre est sur Facebook (enfin vous voyez ce que je veux dire).

Je résume pour les membres du jury qui n’auraient pas un abonnement « enfants » à la médiathèque du coin.

Dans un épisode, tu t’apprêtes à aller te coucher, alors que Papa Nours Marron débarque dans ta chambre qui est un b....azar innommable « Ouh là là dis donc, Petit Nours Marron, c’est pas bien du tout, ça, rangeons ta chambre. »

Jusque là, tout va bien. Un papa et un petit garçon qui rangent ensemble, c’est beau, c’est émouvantça me mettrait presque la larme à l’œil.

Mais une fois que tout est rangé, ciel ! Drame et infamie ! Le doudou a disparu !
(je me moque pas, crois-moi, je mesure au moins 1 fois par semaine l’étendue de ce genre de drame)

Donc, réaction logique, on remet le souk pour retrouver Doudou. Mais rien n’y fait ! (le suspense est insoutenable)

Donc là, Maman Nours qui sent bien que le schmilblick n’avance plus, arrive soudain, sans doute d’une réunion Tupperware, et retrouve le doudou.


Joie et Allégresse dans la maison Nours. En même temps il était sous l’oreiller, faut pas être Einstein, hein…)

C’est là que la voix off assène le coup final (oui, parce que la voix bizarre qui raconte ce que tu fais toute la journée, Petit Nours, c’est pas très normal non plus, hein… nan je sais, c’est difficile à comprendre. On va pas expliquer tout à la fois)

« Les papas Ours et les petits Ours ne savent jamais chercher. Heureusement que les mamans Ours sont là pour toujours tout retrouver. »

Voilà voilà.
...
...
...
...
...
...

Je vous laisse un peu de temps pour apprécier.

Tu ne vois sans doute pas ce qui ne va pas, Petit Nours Marron. Et je dois être honnête, ce n’est pas tellement ta faute, après tout. C’est plutôt à tes parentsque je devrais m’en prendre.

Mais je crois que c’est dans les nouvelles générations qu’il faut investir pour le futur, et que c’est vous qui allez changer les choses. (et ne me raconte pas que tu as 5 ans depuis 37 ans –b….. de m…. t’es plus vieux que moi ! – et que niveau génération future tu as perdu l’espoir de dépasser un jour la maternelle, mes filles à moi grandissent, elles).
Et pour seulement un euro de plus, vous avez la figurine de Maman Ours fait la vaisselle!

Donc non, Petit Nours Marron, les mamans Ours (et les petites filles Ours, d’ailleurs) ne naissent pas avec un GPS à doudou intégré. En réalité, elles ne savent retrouver les objets que parce que leurs Papas Ours sont de gros flemmards qui ne bougent jamais leur popotin d’ours.

Donc la prochaine fois, au lieu de rebalancer tout le contenu du coffre à jouets sur le sol (qui sera magiquement rangé demain matin, si c’est pas incroyable ces mamans ours desfois), tu réfléchis deux secondes et tu verras, je suis sûre que tu y arriveras tout seul, à le trouver, ce fameux doudou.

Pièce à conviction n°2 : L’âne (bâté) CroCro

Résumé à l’attention des gens qui ont une vie sociale et passent leurs après-midis à faire autre chose que regarder des dévédés :

C’est bientôt Noël. Dans la maison de l’âne (bâté) CroCro, ça sent la bûche, le lutin et le jingle bells. Dans le salon trône un magnifique sapin même pas en plastique, parce que chez l’âne CroCro, on n’est pas des radins.

C’est là que toi, petit âne (bâté) CroCro, tu veux absolument décorer le sapin. Là maintenant toussuite maintenant je veux. Je ne voudrais pas prendre la place de tes parents, petit, mais ça ressemble quand même un peu à un caprice, cette affaire.

Je vous la fais brève pour la suite : comme on ne trouve pas les décorations, l’ânon mignon décide de décorer le sapin avec ce qu’il trouve, à savoir les cravates de Papa et les bijoux de Maman. Évidemment, au lieu de se prendre un savon, il récolte des « oh », des « ah », « que c’est joli mon chéri ».

Mais c’est sur un autre détail que je souhaiterais revenir, pour rester dans ma thématique « faudrait voir à voir à pas pousser Maman dans les orties ».

Quand l’ânon mignon se précipite vers son papa pour lui dire qu’il veut décorer le sapin là maintenant toussuite maintenant je veux, ledit papa lui répond :

« Je ne sais pas où sont les décorations mon nânon chéri, c’est Maman qui les a rangées, et là elle n’est pas là, elle est partie faire les courses. »

Il y a tellement de choses dans cette simple phrase que je ne sais pas par où commencer…

1. Visiblement, une fois la féérie de Noël passée, c’est Maman qui se cogne de décrocher les guirlandes et les ranger. Sûrement aussi de jeter le sapin (et les aiguilles ; c’est le moment où on regrette le sapin pas en plastique) et les papiers cadeaux, pendant que Papa s’amuse avec le circuit électrique.

2. Quand Maman CroCro n’est pas là, visiblement, Papa CroCro ne saurait pas retrouver un caleçon dans sa propre maison.

3. Et pourquoi Maman CroCro n’est pas là ? Parce qu’elle fait les courses. Bien sûr. Pendant ce temps, on ne sait pas bien ce que fait Papa CroCro. On sait ce qu’il ne fait pas, à savoir empêcher petit Âne de fouiller dans son tiroir à cravates. Le mystère reste entier sur les activités de Papa Âne à ce moment-là, mais j’ai comme le sentiment qu’il n’est pas en train de passer l’aspirateur.

Mon cher petit âne (bâté) CroCro, encore une fois, ce n’est pas à toi que j’en veux, ma missive a avant tout un but éducatif : la prochaine fois que ta maman range quelque chose, regarde bien où c’est, et ressors-le à ton papa au moment propice ; avec un peu de chance, ça lui fichera la honte et il commencera à s’y mettre un peu.

 Et donc quand elle lave par terre, tu dois toujours bien penser à lever 
tes pattes pour qu'elle puisse passer dessous, compris?

Encore une fois, je compte sur la nouvelle génération pour changer les choses…

Et quand ta mère rentrera, tu seras gentil de l’aider à ranger les courses.

P.S : si vous avez peur de ne pas y arriver, je peux vous faire la même proposition qu’à Chtoupi, hein, des petites vacances « Répartition des tâches » chez moi et le Prince, histoire de se remettre les idées en place, je suis sûre que ça vous plairait. On se tient au courant.
Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire: