dimanche 12 février 2012

Toi aussi, ami lecteur, joue au bingo le lundi soir!

Les soirs de semaine… (ne parlons pas tout de suite du week-end, c’est un gros morceau…

La semaine, avant, il y avait des soirs où je ne rentrais pas chez moi, pas tout de suite.

J’allais faire les soldes à des heures où il y avait assez de place pour circuler entre les rayons.

J’allais chercher mes colis à la poste le lendemain de l’avis de passage, pas 10 jours après pour apprendre qu’ils les avaient déjà renvoyés.

Quand un(e) collègue me proposait de boire un verre, j’acceptais. Parfois on discutait des plombes, et parfois je rentrais chez moi super tard en disant « oh là là demain je vais être naze » avec un rire niais.

Si on me parlait d’un super concert qui avait lieu un soir de semaine, je ne pensais pas immédiatement à l’équation :

Prix de la baby-sitter + nombres d’heures de sommeil si je rentre après minuit = laisse tomber

Je rentrais chez moi en disant « Faut que j’aille me poser un peu. »

Je lisais des livres en papier, sans images, en pensant que j’allais les recommander à mes copains après pour avoir l’air cultivée.

Je regardais des films en noir et blanc empruntés à la médiathèque en fronçant les sourcils pour bien tout comprendre.

Parfois, des amis débarquaient à l’improviste, je leur servais des cacahuètes, et soudain ils regardaient l’horloge en disant « ouh là là mais on bosse demain ! ». Je ne me mettais pas à bailler ostensiblement ½ après leur départ pour leur faire comprendre subtilement que je voulais aller me coucher.

Parfois, une copine m’appelait et on parlait 3 heures au téléphone. Je n’éteignais pas mon portable le soir.

Aujourd’hui, je l’éteins. Parce qu’une fois que le Mogwaï dort, je n’utilise plus de moyen de communication qui risquerait de la réveiller. Le chat Facebook, ça ira bien…

Aujourd’hui, à la seconde où je quitte le boulot, je n’ai qu’une idée en tête : faire en sorte que les corvées vespérales soient rapides, nettes et sans bavures, histoire d’espérer quelques minutes de rienfoutage réparateur avant d’aller me coucher. A 22h (22h30 les grands soirs). Parti comme ça, dans 2 ans c’est ma fille qui me couche le soir.

Je ne regarde plus de films intelligents (enfin, pas quotidiennement, quoi…), parce que quand j’essaie et qu’à la fin, mon Prince me demande de quoi ça parlait, j’arrive plus à répondre.

Mais ce n’est pas parce qu’on passe nos soirées à regarder des choses débiles à la télé qu’on peut pas trouver des moyens de passer le temps, hein.



Parce que chez nous, on sait s'amuser



Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire