jeudi 1 décembre 2011

Lettre à Chtoupi

Mon cher Chtoupi

Avant toute chose, ne t’inquiète pas ; je t’écris avec les meilleures intentions du monde. C’est vrai, je le reconnais, je ne suis pas ta plus grande fan, et il m’est peut-être arrivé de rêver que je te dépeçais pour me confectionner des pantoufles. Désolée. Mais il serait injuste de ma part de t’accabler de tous les maux. Car oui, Chtoupi, tu m’as sauvé la mise plus d’une fois. C’est grâce à toi que je peux, certains dimanches matins, dormir jusqu’à des heures indues, genre 8h30, alors que Princesse Première était venue réclamer son petit déjeuner à 6h. Un Chtoupi dans le DVD et hop, à moi la grasse mat’. Ne me méprise pas, Chtoupi, de céder ainsi à la paresse. Tu ne le sais pas encore, mais lorsque l’on est maman, la grasse mat’, ce n’est pas un luxe, c’est de la survie. C’est ça ou les amphét’. Tu ne t’es jamais demandé pourquoi ta maman arborait sans cesse le doux sourire un peu absent ? Elle a choisi son camp, je le crains.

Oserais-je l’avouer, il y a même eu certains matins, lorsque Mini-Princesse avait eu le bon goût de garder ses insomnies pour elle, que je me sentais la peau douce et l’humeur suave, où je t’ai utilisé pour hypnotiser Princesse Première le temps de me rappeler, avec Namour, de l’époque où on n’avait pas d’enfants et où on n’utilisait pas nos grasses mat’ pour dormir. Tu n’as pas compris ? C’est normal. La seule chose importante à se rappeler, c’est de mettre le DVD en mode « enchaîner les épisodes », parce qu’un seul épisode, ça dure 5minutes 02, et Namour, le matin, il a besoin de prendre le temps de se réveiller.

Donc tu vois, Chtoupi, je ne t’en veux pas tant que ça. Tu es d’une grande aide au quotidien, pour nous. Je connais même des parents – des très très mauvais pas beaux – qui te monnayent quotidiennement pour obtenir de leur enfant des faveurs insignes comme un brossage de dents ou un débarrassage de table. Mais ça, c’est du chantage, et c’est mal (mais efficace. Les parents n’ont pas de morale.)

N’empêche que tu as quand même tendance à me gonfler sévère, je te le dis comme je le pense.

Ce qui m’a d’abord agacé, chez toi, Chtoupi, c’est que je n’arrivais pas à savoir quel animal tu es censé être. Une taupe ? un ours ? un martien ? je suis désolée de te le dire, mais tu ressembles un peu à rien, quand même. Comment ? Pardon ? Ah, on me glisse que tu es un pingouin. Ah.

Ça saute pas bien aux yeux, quand même


En y regardant de plus près, effectivement, tu n’as pas de doigts. Sauf que ton dessinateur, ce tricheur, parfois il t’a fait une espèce de pouce, parce que c’est bien mignon d’habiller des pingouins en salopette pour que les enfants s’identifient tout ça, mais jeter une boule de neige ou faire un dessin avec des nageoires, c’est pas facile. C’est pour ça que les pingouins ne vont pas à l’école, en vrai.


C’est pas pour te vexer, Chtoupi, mais j’ai l’impression que ton papa (le dessinateur, celui qui t’a vraiment créé, pas ton papa-de-Chtoupi qui, en vrai, n’a jamais mis enceinte la maman-de-Chtoupi) a fait un inventaire des héros-zanimos-des-zenfants, (tortue-âne-ours-taupe-éléphant etc.) et a cherché l’animal le plus chelou possible pour être bien sûr de ne pas se faire piquer l’idée. Il avait le choix entre pingouin et requin-marteau, t’as gagné au finish.

Mais reprenons-nous, ce n’est pas de ça que je voulais te parler, Chtoupi. Ce qui me dérange vraiment, vois-tu, c’est que tu t’en sors systématiquement alors que tu fais les pires conneries. Que tu te retrouves à poil dans la neige parce que tu as voulu habiller ton bonhomme de neige, que tu inondes la salle de bain ou que tu détruises la cabane de jardin, tes parents ont toujours la même réaction : « Oh là là Chtoupi, tu as fait une grosse bêtise ! Qu’est-ce qu’on rigole ! » Voilà voilà…

Là, Chtoupi est content parce qu’il vient de
repeindre les murs de la cuisine avec son caca



Je sais bien que ce n’est pas de ta faute, que c’est de la faute de tes parents et de leur possible addiction à des produits illicites. Mais vois-tu, moi j’ai deux Princesses à éduquer, et cela me dérange un peu de te présenter à elle comme modèle. Parce qu’elle risque de ne pas bien comprendre que, le jour où elle filera tous mes biscuits faits maison au chien, ma réaction immédiate ne soit pas « Rho là là ma chtoupinette ce n’est pas très très bien de faire ça, mais comme tu es meugnonne ! » Ca sera un peu plus poilu, la réaction, par chez moi.


Mais surtout, mon cher petit Chtoupi, c’est pour toi que mon tendre cœur de mère s’inquiète. Avec ce genre d’éducation laxiste et ce manque de figure parentale autoritaire, il ne serait pas étonnant de te voir tourner pingouin-dealer, pingouin-junkie ou pingouin-délinquant de manière générale. Encore quelques années de ce régime, et tes épisodes deviendront interdits aux moins de 18 ans.

C’est pourquoi, Chtoupi, je te propose de venir passer quelques semaines de vacances chez nous, afin d’être exposé à une éducation saine et stricte, qui te posera les limites nécessaires à un développement harmonieux qui te permettra de devenir un pingouin heureux, membre actif de la communauté des pingouins. Et peut-être que tu pourras enfin nous proposer des épisodes vraiment utiles, comme « Chtoupi met la table sans qu’on lui demande 4 fois » ou « Chtoupi n’essaie pas de couper les cheveux de sa petite sœur ».

Contacte-moi vite, qu’on s’organise pour les vacances.

                                                                                       Et une bise à tes parents.
Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire