mardi 30 septembre 2014

Dis, maman, comment on fait les bébés : diplôme de parent 2ème dan

Bon, c'est pas dans mes habitudes, mais aujourd'hui on va parler politique. Mais c'est pas ma faute, c'est ma fille qui a commencé.

L'autre jour, alors que Princesse Première était tranquillement en train de colorier une sirène en vert fluo, elle s'est tournée vers moi : "Dis, maman, Choupette et Louloute elles sont amoureuses, mais elles peuvent pas faire de bébé puisqu'elles ont la même graine?" (Les prénoms ont été modifiés).

Alors oui, il se trouve que dans notre entourage social et familial, il y a plusieurs personnes qui sont amoureuses de quelqu'un du même sexe, ou d'autres personnes qui ne sont pas amoureuses là maintenant tout de suite, mais, le jour où elles le seront, y a des chances que ce soit de quelqu'un du même sexe. On aurait bien pu couper les ponts, refuser d'aller fêter Noël si ils y sont, tout ça, mais que voulez-vous, nos amis et notre famille, on les aime bien, et puis on n'a pas les moyens de se priver de baby-sitters potentiels. (Sheldon, si tu passes par ici : ceci est du sarcasme).

À sa question, je me suis déjà réjouie qu'elle ait compris l'histoire des graines, parce que vu la clarté de mes explications, c'était pas forcément gagné. 

J'ai aussi remarqué qu'elle n'avait pas fait le lien direct : Fille + garçon = bébé, c'est-à-dire, elle n'avait pas dit un truc du genre "Tu sais, ta cousine Truc qui n'a pas d'enfant, elle est bien copine avec son collègue, celui à lunettes, ils ont qu'à faire un enfant ensemble." Non, le lien logique, elle l'avait fait entre "être amoureuses" et faire des bébés. 

Et pourtant, je ne lui avais rien fait lire de tendancieux, juré. Dans notre bibliothèque, y a que des Tchoupi, la collection complète des aventures des animaux de la ferme et "La maîtresse est foldingue" (oups, pas top celui-là, pour le respect des enseignants, tout ça, faudra que je m'en débarrasse). Rien pour pervertir l'esprit des enfants, juré. (Alerte sarcasme n°2)

Flûte, on avait regardé Trotro joue avec le maquillage de sa maman, ça doit être ça.









Mais comme je ne veux pas brimer sa curiosité, j'ai répondu. On a parlé des bébés qui sont dans le ventre d'une maman qui ne peut pas s'occuper d'eux et qui sont élevés par une autre maman, comme Mowgli. C'est un bon exemple, Mowgli.

Je me suis lancée dans une métaphore filée jardinière ; on a dit que parfois, même les gens qui avaient les bonnes graines, ben leurs graines elles marchaient pas. Que quand il vous manque une graine, on peut aller voir quelqu'un qui en a une et lui demander de nous la donner. 

Elle : Alors, elle va faire un câlin spécial avec le monsieur qui va donner la graine? 
Moi, pouffant à l'idée de ma copine faisant des câlins spéciaux avec des inconnus entre le boulot et les courses...

Oui Monsieur, c'est bien vous pour la graine? On va faire ça dans l'entrepôt?


Du coup j'ai expliqué que non, un docteur allait chercher la graine parce qu'on n'avait pas forcément envie de faire des câlins spéciaux avec quelqu'un d'autre que son amoureux/se... 

C'était il y a quelques jours déjà... Elle n'a pas l'air traumatisée, elle me tanne toujours pour mettre une robe le matin même s'il pleut des cordes et elle continue à se battre à grands coups d'épée en mousse avec sa soeur, en robe de princesse et gilet de pirate...

De toute façon moi, tant qu'elle me demande pas de détails techniques sur les câlins spéciaux, je gère...

Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire