vendredi 26 septembre 2014

De l'égalité des sexes ou comment habiller les petites filles...

Bon.
J'abandonne.
Je m'incline.
Parfois, il faut savoir reconnaître des limites à ses convictions les plus profondes.
Et la plus acharnée des féministes (genre, moi), doit savoir reconnaître que non, parfois, les hommes ne peuvent pas savoir tout faire comme les femmes. (Les femmes, si, elles savent tout faire. Là il n'y a pas de débat).
Prenez mon homme à moi, par exemple. Un modèle d'exception, spécialiste agréé par moi-même du change de nourrisson, du repas du soir pour 4 en 30 minutes chrono et du pliage de petites culottes toutes tailles. Est-ce pour affirmer sa virilité qui pourtant n'en a pas besoin, mais il y a un domaine où, rien à faire, il y arrive pas.
C'est le regard de la maîtresse qui me l'a rappelé l'autre jour, au moment où ma Princesse deuxième, à l'heure de la sortie, me courait dans les bras. D'un oeil rapide j'ai évalué les dégâts : robe à l'envers et collants à la main "Je les lui ai enlevés, parce que bon..." dit la maîtresse. Ben oui, bon, il faisait 28°. D'un air embarrassé, j'ai soufflé : "Non, mais c'est son papa qui l'a habillée ce matin..." (pendant que je récupérais d'une nuit passée à me faire téter les seins par un petit vampire insomniaque).

Voilà.

Mon homme, il fait tout bien, mais habiller les petites filles, il sait pas.

On ne peut pas tellement le blâmer, vu que sa tenue se décline en trois variations :
- été : tee-shirt, jean
- hiver : tee-shirt, jean, pull
- bureau quand le chef vient de Paris : costume.

Alors vous comprenez bien que les robes, les jupes, la différence entre un top, un tee-shirt, une blouse et un chemisier, un jean, un slim et un legging, c'est un peu comme si je lui parlais en gujarati du sud.

Noooooon! Pas une salopette! Pitié!


Pour lui, et pour tous les autres papas de bonne volonté qui vivent de grands moments de solitude le matin devant l'armoire de leurs petites filles, voici un petit guide :

- Les robes, parfois, les boutons sont devant, et parfois ils sont derrière. Non, il n'y a aucun moyen de savoir, c'est aléatoire. Parfois même, il y a des vrais boutons derrière et de faux boutons devant. Oui, c'est arbitraire. On ne peut compter sur rien dans ce monde. Rien n'a de sens et un jour, on sera tous morts. (Mais quand même, si on cherche l'étiquette, ça aide).

- Je sais, les collants, tu connais mal. C'est un peu effrayant. Mais il faut quand même que tu saches que non, ce n'est pas parce qu'un collant couvre les jambes qu'il tient lieu de pantalon. Un tee-shirt plus un collant, par exemple, ça ne suffit pas pour aller se balader dans la rue sans se faire dévisager par les passants.

- Les leggings... non, les leggings laisse tomber. Même moi j'ai toujours pas compris.

- Donc, une tunique, ça se met avec un pantalon ou une jupe. (Une jupe, c'est comme une robe sans le haut). Une robe, ça se met avec des collants ou avec rien. Une tunique avec des collants ou rien, c'est donc un peu comme sortir à poil. Certes, certaines tuniques longues ressemblent beaucoup à des robes courtes. Mais c'est pas pareil. Dans le doute, demande à ta fille, elle saura.

- Quand il fait froid, on peut mettre des tee-shirts sous certaines robes. Mais pas n'importe quel tee-shirt, sinon c'est moche. Il y a des tee-shirts fait exprès pour, je te montrerai la pile. Pareil, tu peux mettre un maillot de corps en-dessous, mais un tee-shirt sous un tee-shirt, c'est pas possible.

- L'hiver, on met des manches longues. L'été, on met des manches courtes. Je te jure, c'est pas compliqué.

- Parfois, la robe de la petite fait la même taille que la tunique de la grande. Encore une fois, l'étiquette te sauvera. (Si elle est effacée, tu te démerdes. Tant pis.)

- Bon. J'avoue. Il y a des vêtements trop petits dans ce placard. Moi, je sais lesquels, et je les leur mets pas. C'est simple, non? C'est pas la peine de me dire que je pourrais les ranger, hein, je sais. Mais psychologiquement, je suis pas prête. Alors je les remets dans le placard, soigneusement, dans la pile des vêtements trop petits.

- Il y a aussi des vêtements trop grands. Mais un vêtement trop grand, il sera forcément à la bonne taille un jour, et j'ai la flemme de descendre le ranger à la cave. Donc faut le laisser dans la pile des vêtements trop grands, jusqu'au jour où il sera plus trop grand (faudra le changer de pile alors).

- Les couleurs et les motifs... Là, je sais pas comment faire. Plutôt que le poids des mots, je vais laisser parler le choc des photos :

Cette photo a été réalisée sans trucages. Si vous souffrez d'épilepsie, éteignez cet écran.





Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. nan mais c'est carrément ça....et c'est pour ça que je prépare les tenues de ma fille tous les soirs....mais même comme ça, certaines choses sont mises à l'envers, et je l'ai retrouvée le jour de la rentrée en tenue d'été avec ses boots d'hiver....pas mises depuis mars, et trop petites, donc.(mais moi je le savais)

    RépondreSupprimer
  2. Il est énorme cet article! C'est tellement vrai :) Même avec des garçons car chez nous aussi y a les piles de "trop grand" ou "trop petit" hihi!!
    Lucie

    RépondreSupprimer
  3. Le coup de la pile des trop grands et des trop petits... c'est vrai ici aussi ! (petit garçon)

    RépondreSupprimer