vendredi 26 juin 2015

Lettre à Hollywood sur Ursula et les pieuvres maigres

Cher Hollywood,
je sais que tu t'en fous, mais je suis comme ça, quand j'ai un truc sur le coeur, il faut que ça sorte. 
Vois-tu, hier, soir, j'étais en train de me livrer à une de mes activités favorites (après le yoga acrobatique et la lecture de précis de philosophie, bien sûr) : je tricotais en regardant une série. Ne me juge pas, j'ai pas des journées faciles.
Je regardais donc Once upon a time. (Il était une fois pour les monolingues) Tu me permettras ici une petite parenthèse, vu que j'ai bien plus de fans que cette série (hum), il faut que je fasse un rapide résumé, histoire que les deux du fond suivent.
Once upon a time, c'est l'histoire d'une bonne femme qui est la fille de Blanche-Neige et du Prince Charmant (qui d'ailleurs n'est pas prince mais est son frère jumeau), qui est la mère d'un garçon dont l'autre mère est la Méchante Sorcière (mais elles ne sont pas lesbiennes) (par contre Mulan oui) et dont l'arrière-grand-père est Peter Pan  et la tante la Méchante Sorcière de l'Ouest (la verte, pas celle de Blanche-Neige, elle c'est sa mère), mais son autre mère est aussi la soeur d'Elsa et de la Reine des Neiges (pas Elsa, une autre). 
Oups, je crois que je vous ai perdus.
Je reprends : Once upon a time, c'est une série qui imagine les aventures de nos jours de personnages de contes et dessins animés, principalement Disney. Voilà, ça devrait être plus clair. 
Dans la dernière saison, 3 méchantes débarquent pour casser les pieds aux gentils, juste parce que c'est leur boulot. (J'ai pas encore vu la fin, mais j'ai comme une intuition que c'est les gentils qui gagnent)
On va donc jouer à un petit jeu : je te montre les 3 méchantes et tu me dis si tu les reconnais, d'accord? 

Méchante n°1 : 
Facile...
Méchante n°2 : 
Facile...
Méchante n°3 : 
Euh... Elliott le dragon?
Je ne vais pas laisser mes pauvres lecteurs perplexes se creuser le crâne plus longtemps : la verte, c'est Ursula. La méchante pieuvre qui veut bouffer la petite sirène, tout ça parce que le roi Triton n'a pas voulu l'emmener au bal quand elle avait 15 ans (interprétation personnelle). Ursula qui, mon petit Hollywood chéri, ressemblait, je te le rappelle, à ça : 

Tout à fait moi quand je sors de la douche
Alors tu me diras, liberté artistique, créativité, tout ça, on lui a quand même laissé ses tentacules on voit bien que c'est une pieuvre, c'est quoi encore ton problème, tout ça. Argument que j'aurais pu entendre si TOUS les autres personnages de la série n'étaient pas des photocopies des personnages de dessins animés qui les ont inspirés. Sauf Hook qui est devenu beau gosse, ok, mais il fallait bien que l'héroïne ait quelque chose à se mettre sous la dent, je peux comprendre.

Alors au début, tu vas rigoler, mon choupinet, j'ai été un peu naïve. J'ai pas bien compris tout de suite. Puis j'ai frotté mes deux neurones l'un contre l'autre et soudain tout est devenu clair. 

Ursula, elle est GROSSE. 

Et tu vas me dire que c'est pas de ta faute, des actrices grosses, ça existe pas! T'as cherché partout, y en a pas une seule!




- Nan, mais tu comprends pas, ça marcherait pas, une grosse, pour jouer les méchantes, tu comprends... Les gens ils ont l'habitude de voir des bombasses, à la télé, faudrait pas les choquer... Et puis l'exemple, pour les enfants! Tu te rends pas compte!

Ça va, ça va, Hollywood, arrête ton baratin, sinon on va pas rester copains. Ne me force pas à te rappeler que la grosse, c'est quand même un peu le dernier être humain dont on peut grassement rigoler à la télé. Il y a des séries que j'adore, mais dont certains détails me restent un peu en travers de la gorge, vois-tu... Par exemple dans Friends, la sublime Courtney Cox, qui n'a jamais pesé plus d'une demi-cacahuète, engoncée dans un fat suit parce que Monica ado obèse qui se goinfre c'est trop rigolo ; dans How I met your mother, Barney au bord de la nausée à la simple pensée de coucher avec une grosse (certes, Barney est officiellement considéré comme un goujat, mais bon...) (et pourtant Barney je t'aime) ; dans The Big Bang Theory, la mère de Wolowitz, que l'on ne voit jamais, mais qui n'est là que pour que les autres personnages (des geeks moches qui finissent tous par se taper des bombes, mais c'est un autre sujet) puissent faire des blagues sur le thème "c'est une baleine". Ouarf ouarf ouarf.

Ce qui me surprend, Hollywood, c'est que tu n'as pas toujours été aussi coincé du fondement. Permets-moi de te rappeler que l'inspiration d'Ursula, au départ, c'est Divine, un travesti décadent un peu plus rock n'roll que ce que tu nous fais depuis.


Alors franchement, si en 1989 tu trouvais ça normal de t'inspirer d'une drag queen obèse dans un dessin animé pour enfants et créer ainsi le personnage le plus fabulous de Disney, qu'est-ce qui t'es arrivé depuis? C'est l'âge?

Et je ne te parle même pas du costume verdâtre qui remplace la combinaison violette de la VRAIE Ursula ; je t'imagine bien "Bon, en plus on va lui changer la couleur de son costume, comme ça ça passe crème, on leur dira qu'on a changé tout le personnage, ils vont même pas calculer le truc".

Demande à n'importe quel enfant de 3 ans de te dessiner une pieuvre, il te fera un rond avec des tentacules, pas un bâton avec des seins... Un peu de réalisme, enfin!

Tu me diras "Nan mais arrête de m'emmerder, je croyais que c'était un blog de maman, ton truc, retourne laver des tétines et laisse-nous bosser tranquilles."

Tu vois, moi je trouve que c'est important, pour mes enfants et les autres, qu'on arrête de leur montrer des mondes où les dragons existent, mais pas les grosses. Et où elles peuvent être drôles, méchantes, ou même amoureuses, va savoir.

Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire