mercredi 22 janvier 2014

Le Baby Brain : mythe ou réalité? Notre émission scientifique.

Préambule : pour ceux d'entre vous qui se retrouveraient sur ce blog et qui ne sont pas ma mère, je vous annonce que depuis maintenant plus de 4 mois, je couve l'héritier, le dauphin ou la dauphine qui viendra rejoindre bientôt notre royaume. Étrangement, je découvre que même à la troisième grossesse, on ne s'habitue pas à tous ces petits symptômes drôles et réjouissants qui viennent pimenter notre quotidien... hmmm... 
L'avantage, c'est que ça donne des idées de choses à raconter.

Le présentateur : Mesdames, messieurs, bonjour. Aujourd'hui, dans notre émission scientifique, un sujet d'actualité brûlant : le baby brain existe-t-il? Ou n'est-il qu'une invention de femmes enceintes déboussolées?
Petit rappel pour nos téléspectateurs : le Baby brain, ou cerveau de bébé en bon français, c'est cette soi-disant condition qui fait que les femmes enceintes perdent des neurones, et se retrouvent à oublier fréquemment des choses, voire, pour parler crûment, à faire n'importe quoi.
Pour nous en parler, deux invitées : à ma droite, une femme enceinte, que nous appellerons Madame X pour préserver son anonymat. 

Madame X : Oui, je souhaite protéger ma famille, ils ignorent encore que depuis ma grossesse, je n'ai plus toute ma tête.

Le présentateur : À ma droite, la professeure Ginette Je-vois-pas-le-problème, auteur de la thèse : "La grossesse, quel kif". Alors, Ginette, le baby brain, vous y croyez?

Professeure Ginette Je-vois-pas-le-problème : Écoutez, vraiment, je ne vois pas le problème. J'ai suivi des dossiers extrêmement complexes dans mon entreprise de communication manageriale, où je suis directrice du chef de projet des études du marketing web, le tout en conservant une maison impeccable, en gardant la ligne, en me maquillant tous les matins, en emmenant mes aînés au poney et en faisant l'amour à mon mari tous les soirs. Vraiment, nous en sommes toutes parfaitement capables. Je crois que Madame X ici présente a inventé cette condition pseudo-scientifique pour camoufler ses manquements personnels!

Le présentateur : Madame X, que répondez-vous à cette attaque? 

Madame X : Moi aussi, j'ignorais l'existence du baby brain... C'est ma gynéco qui m'en a parlé, quand je lui ai demandé en quelle année on était...

Le présentateur : Auriez-vous d'autres exemples à nous donner, afin que l'on comprenne bien la gravité de votre cas?

Madame X : Et bien, je peux vous raconter la semaine dernière...
Lundi, j'ai pensé à emmener le cahier de vie de ma fille à l'école, mais j'ai oublié de le donner à la maîtresse et je l'ai ramené à la maison.
Mardi, je suis restée enfermée dehors deux heures parce que j'avais oublié mes clés.
Mercredi, je me suis lavé le corps avec mon shampoing et les cheveux avec mon gel douche. 
Jeudi, j'ai passé 5 minutes à essayer de poser la bouilloire sur son socle, avant de réaliser qu'en fait j'essayais de la poser sur le mixer.
Vendredi, au petit déjeuner, j'ai versé mon jus d'orange dans mon bol de céréales.
Samedi, j'ai commencé à me doucher sans avoir enlevé mes sous-vêtements.
Dois-je continuer?

Professeure Ginette Je-vois-pas-le-problème : Vraiment je... je... je ne vois pas le rapport avec la grossesse! Madame a besoin de consulter un spécialiste des problèmes psychiques, voilà tout! 

Madame X : Il paraît qu'après la grossesse, les choses reviendront à la normale...
Ce qui me rassure, c'est qu'il paraît qu'on perd des neurones parce qu'ils se consacrent au bébé... Avec tout ce que je perds, je vais fabriquer un vrai génie!

Le présentateur : C'est déjà le moment de nous quitter! J'espère que le téléspectateur se sera fait une opinion... Merci pour vos témoignages!

La semaine prochaine : "Les vergetures, un atout sexuel?"

Parlez de cet article à vos amis !


Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire: